Parallèlement à l’horlogerie, Francesc Peich est un artisan joaillier qui compte de nombreuses expositions à son actif au Canada, aux États-Unis, en Argentine, en Espagne et en France. Il a reçu plusieurs bourses du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Il enseigne aussi à l’École de Joaillerie de Montréal depuis une dizaine d’années.

Des éléments épars ont forgé ma démarche artistique : d’abord mon enfance entourée de montres et de mécanismes d’horlogerie, avec un père et un grand-père horlogers, puis je reprends la tradition familiale et la pratique quelques années. Ensuite, c’est l’aventure: l’Afrique puis le Québec. Et c’est à Montréal que je découvre la joaillerie et ses possibilités d’expression artistique, ce qui me permettra ensuite de lier ces deux savoir-faire avec plus de 300 montres bijoux qui présentent plusieurs défis techniques.

«Mon projet est un métissage entre la tradition horlogère européenne, l’inspiration méditerranéenne et la liberté créatrice qui marque la joaillerie nord-américaine.»

L’éloignement m’a fait prendre conscience de mon attachement à la Méditerranée. Mon goût persistant pour le monde marin a finalement inspiré mon travail. La fabrication de montres bijoux ne peut relever de l’improvisation. Il faut partir de l’héritage formel et technique des joailliers horlogers du 19ième et du 20ième siècle. Sur cette base, pour rafraîchir les formes, j’observe et apprends de la nature. Mon projet est un métissage entre la tradition horlogère européenne, l’inspiration méditerranéenne et la liberté créatrice qui marque la joaillerie nord-américaine. Enfin, je donne actuellement des cours à l’École de joaillerie de Montréal et ce contact avec une diversité d’approches, enrichit ma démarche. J’ai fait des expositions solos au Québec en Argentine et en Espagne et plusieurs expos collectives notamment aux États-Unis.